Acouphènes les soulager avec la sophrologie

Acouphènes, les soulager avec la sophrologie:  Pas simple de vivre avec ces bruits constant dans les oreilles qu’ils soient en continus ou intermittents. Ces impressions sonores peuvent correspondre à des bruits aigus, sifflements, grésillements ou bourdonnements. Les personnes réagissent différemment aux acouphènes, certaines ne vont pas y porter attention et d’autres, ne vont pas les supporter du tout.

C’est en cela que la sophrologie va parfaitement répondre à cet aspect qui prend en compte l’individualité et l’aspect émotionnel et psychologique de chaque patient acouphénique. Bien souvent les patients disent que les acouphènes sont apparus à la suite d’un événement stressant. On trouve assez souvent, des événements comme un deuil, un déménagement, une rupture amoureuse, un départ à la retraite, un changement de travail, une intervention chirurgicale….

La sophrologie peut vous aider à mieux vivre vos acouphènes : Les trois axes prioritaires dans l’accompagnement de la sophrologie sont :

  1. La respiration, elle rythme la vie de tout être humain. Il est donc important de bien connaître cette fonction essentielle de notre organisme. Mes clients me disent que la respiration les aide au quotidien à mieux gérer leur stress, leur anxiété et surtout les acouphènes. Le patient acouphénique dit souvent qu’il est fatigué, qu’il n’a plus d’énergie et qu’il se concentre difficilement. Il a beaucoup de pensées obsessionnelles, d’idées négatives, de peurs et d’émotions qu’il gère avec difficulté. Il rumine souvent! Mieux respirer va permettre d’apaiser les tensions nerveuses. En effet, une respiration libre, calme et diphragmatique assure un meilleur équilibre émotionnel. Dans tout les cas, l’attention portée à la respiration, à une respiration plus contrôlée, permet de faire diversion, apporte du calme et permet ainsi de prendre une distance avec l’événement stressant.
  2. Le schéma corporel, terme souvent utilisé en sophrologie, c’est la représentation que chacun se fait de son corps. Bien souvent nous avons une perception négative de notre corps. C’est très souvent quand celui-ci est douloureux que nous nous souvenons qu’il existe. Intellectualiser les problèmes n’apporte aucune solution concrète, être à l’écoute de ses sensations physiques apporte beaucoup plus. « Si on doit agir sur les tensions musculaires, nous agissons sur notre respiration, donc un effet de détente physique qui agit sur la détente mentale » Bien souvent, il suffit de quelques séances pour que les sensations positives se développent et prennent le pas sur les autres Le corps se détend, se réchauffe, la respiration se libère, la colonne vertébrale retrouve sa statique naturelle, le sourire revient… Les pensées parasites disparaissent. Et, petit à petit, s’installent un bien-être et un calme intérieur.
  3. La relaxation, elle permet d’arrêter d’agir, on passe du mode « faire » au mode « être ». Ne pas attendre un résultat, la séance sera ni bien, ni mal, elle sera un vécu dans l’instant. Ne pas vouloir revivre la séance de la semaine précédente, à chaque séance, c’est nouveau. Se laisser aller vers la détente sans à priori, se lancer dans l’inconnu, comme une aventure ou une rencontre avec soi-même. Le patient est libre de sa position, debout, assis, parfois allongé sur une tapis ( toute crispation irait à l’encontre du « lâcher-prise ». Je propose à mes clients d’être simplement conscient de leur position, souvent les yeux fermés pour se tourner davantage sur leur monde intérieur. Ils se mettent à l’écoute de leur corps. Il y a un véritable lien entre le corps et la façon de le percevoir grâce à la sophrologie.

Je peut soulager le patient acouphénique avec la sophrologie en allant dans deux directions :

  • Apprendre au patient à installer des réflexes-détente au quotidien
  • Mieux comprendre son système émotionnel et tout ce qui se joue derrière cet acouphène perturbant, sur lequel le corps médical et le patient lui-même n’ont aucune action directe.

Contactez moi pour toute information complémentaire. Je reste à votre disposition. Sophrologiquement.